L'Hostellerie du Pur Sang

Siège officiel des Enthousiastes Bugatti Alsace

Cette belle villa, ancienne maison d’hôte des Bugatti pendant la fin des années vingt et toute la décade des années trente, servait essentiellement à héberger momentanément des clients en attente de livraison d’une voiture neuve ou après révision à l’usine proche.
Les victoires en compétition y furent fêtées dans l’intimité avec les pilotes d’usine et les pilotes éphémères, victorieux aux Grands Prix.

©Photos Lorentz : avant et après ravalement

L’Hostellerie était équipée en conséquence avec une cuisine, un bar et trois chambres et salles de bains. On pouvait aussi y trouver souvent des clients régionaux qui avaient pris l’habitude de s’y consacrer à l’apéritif traditionnel. D’ailleurs, Fernand, l’homme à tout faire avec un dévouement incroyable, remplissait son devoir à la satisfaction de tous les hôtes temporaires ou réguliers.
Lors de la reprise de l’activité après 1947 et surtout après la vente à Hispano, la maison servait de résidence aux directeurs successifs de l’usine pendant les années 50 et 60.

Puis pendant les années 90, cette maison inoccupée devient un fardeau, comme d’ailleurs le Château Saint Jean à Dorlisheim.

Le groupe SNECMA, auquel appartient l’usine de Molsheim, décide alors de se désaisir de ce poids immobilier inutile au fonctionnement de l’usine. Même si une solution de réutilisation du Château reste envisageable, le Pur Sang est voué à la démolition, puisque la construction d’un hôtel (juste retour des choses) est projeté sur le terrain de l’ancienne Hostellerie du Pur Sang, bien situé au carrefour menant au futur Ecospace.

Dès que les EBA ont eu vent de la probable démolition de cette maison emblématique pour tout ce qui concerne l’esprit Bugatti, des démarches ont été entamées tous azimuts. Finalement, c’est le Maire de Molsheim, Pierre Klingenfus, qui a pu être convaincu de l’importance de cette maison pour la conservation du patrimoine Bugatti essentiel à Molsheim. Le fait de pouvoir y installer également le siège des EBA allait contribuer à en faire un centre incontournable pour tout ce qui concerne l’esprit Bugatti.

Dès que la municipalité a autorisé les EBA à s’y installer, ceux-ci ont entrepris la valorisation des pièces, afin de leur rendre dans la mesure du possible la configuration de l’époque.
Ainsi, le grand bar a été reconstruit à l’identique d’après des photos d’époque par un atelier employant des handicapés, en tentant de renouer, si possible, avec le climat social créé dès les années vingt par Ettore Bugatti.

Bien sûr, l’Hostellerie a subi depuis les aléas du temps et des intempéries, ce qui a incité la Municipalité d’entreprendre à présent une réfection de la peinture du crépis et des boiseries apparentes de la charpente. Nous aurons la satisfaction retrouver les coloris bleu et jaune, symbole inamovible du prestige Bugatti. Nous aurons un jaune très clair pour les façades et un bleu adéquate pour les volets et les boiseries. Quand les travaux ont commencé, il a été constaté un délabrement important des tuiles et de la charpente du «clocheton». Tout est en train d’être rénové.
Réjouissons-nous de retrouver bientôt une Hostellerie éclatante, avec nos remerciements les plus chaleureux à la Municipalité, le Maire en tête.
Le Pur Sang en pleins travaux, clocheton démonté.
L’Hostellerie du Pur Sang, tel qu’elle est connue, avant travaux.

Paul Kestler 26 mai 2017